http://www.outaouais-laurentides.upa.qc.ca
Gilles Lacroix, président de l’UPA Laval, à l’hôtel de ville de la municipalité, le 5 juin 2018.

Devant l’éventualité de la fermeture du Marché Central, le Syndicat de l’UPA Laval réitère l’importance de maintenir cette institution et demande au maire et préfet de la MRC de Laval, également membre du comité exécutif de la CMM, d’user de son influence en ce sens.

 

M. Lacroix a fait part des préoccupations des producteurs à la séance du conseil municipal de Laval du 5 juin. Le maire Marc Demers a assuré qu’il ferait les représentations nécessaires aux autorités concernées. 

Le Marché central est un outil collectif pour les producteurs agricoles

— Gilles Lacroix, président de l’UPA Laval

Ce marché établi dans le nord de Montréal depuis plus d’un demi-siècle permet aux producteurs maraîchers d’écouler leurs surplus à des demi-grossistes, qui revendent dans les restaurants et dans l’hôtellerie, notamment.

Une relocalisation à Laval est une des possibilités qui seront examinées, selon André Plante, directeur de l’Association des producteurs maraîchers du Québec, mandatée pour explorer les opportunités de relocalisation du marché. « Des gens d’affaires de Laval ont approché l’Association », dit-il.

 

L’intervention de M. Gilles Lacroix à la séance du conseil municipal du 5 juin est disponible en ligne sur le site de la Ville de Laval : déplacer le curseur au repère 2 : 15 : 10.