http://www.outaouais-laurentides.upa.qc.ca

Le texte qui suit est une lettre acheminée par le président de la Fédération UPA Outaouais-Laurentides aux médias locaux des Laurentides le 23 octobre 2017.

 

Richard Maheu

Les producteurs agricoles de la région des Laurentides espèrent vivement que les hommes et les femmes qui seront élus dans les municipalités de la MRC des Laurentides feront le nécessaire pour que les moteurs de développement régional que représentent les marchés publics de Val-David et de Mont-Tremblant soient développés à leur plein potentiel.

Un marché public est une place d’affaires privilégiée pour plusieurs agriculteurs, en particulier pour les très nombreuses petites entreprises agricoles de la région des Laurentides qui misent sur la vente directe aux consommateurs. Grâce à un encadrement approprié, un marché public peut par ailleurs devenir un complément bénéfique aux commerces d’alimentation du secteur.

Situé dans le cœur d’un village, un marché public est source de vitalité commerciale, rehausse la qualité de vie des résidents, en plus de constituer un attrait touristique.  Agriculteurs et consommateurs de la région et d’ailleurs au Québec s’y retrouvent. Ses visiteurs fréquentent aussi les restaurants et les commerces situés à proximité. Le marché de Val-David, qui rassemble ces qualités, contribue même par son ambiance conviviale à attirer de nouveaux résidents! C’est pourquoi il faut assurer sa pérennité et son développement.

Le marché public de Mont-Tremblant, situé à l’extérieur du cœur urbain de Saint-Jovite, n’est malheureusement pas aussi prospère et structurant. Les agriculteurs-artisans qui y vendent leurs produits font pression depuis 2012 pour sa relocalisation. Il y a bien un projet d’aménagement d’une nouvelle place publique dans le centre de Saint-Jovite, annoncé le 31 août 2017, mais il ne prévoit pas d’espace pour relocaliser le marché!

Depuis 2013, agriculteurs et élus ont élaboré ensemble un plan de développement de la zone agricole (PDZA) de la MRC des Laurentides. Rien de concret n’a été fait à ce jour, quant aux actions préconisées pour les marchés publics. Cet enjeu est pourtant plus pressant que jamais.

Les producteurs agricoles de la MRC et de la région des Laurentides s’attendent, de la part des futurs élus municipaux qu’ils déploient l’énergie, les ressources et la vision nécessaires pour faire éclore tout le potentiel que représente le marché de Mont-Tremblant et pérenniser celui de Val-David.

 

Richard Maheu
Président de la Fédération UPA Outaouais-Laurentides