http://www.outaouais-laurentides.upa.qc.ca

, 08 décembre 2015 – Saint-Eustache, le 8 décembre 2015 – L’annonce d’un Sommet sur l’Alimentation en 2016, par le ministre de l’Agriculture Pierre Paradis, a fortement déplu aux 320 délégués de l’Union des producteurs agricoles (UPA) réunis en congrès général la semaine dernière. « En début d’année, on a annoncé une consultation sur la relève agricole alors que les besoins sont identifiés depuis plusieurs années. Cette semaine, on nous annonce un Sommet sur l’Alimentation qui ne fera que reporter à plus tard des actions qui peuvent et doivent être menées dès maintenant », a déclaré M. Richard Maheu président de l’UPA Outaouais-Laurentides.
L’UPA réclame du gouvernement un véritable plan d’action qui relancera l’économie du Québec et des régions. « Le ministre Paradis est dans le champ lorsqu’il propose de constamment consulter, il est temps de décider » affirme Richard Maheu président de la Fédération.

La semaine dernière, le Congrès général 2015 de l’Union des producteurs agricoles (UPA) a été l’occasion d’envoyer un message clair au gouvernement du Québec. «Le potentiel de développement dans le secteur agroalimentaire est exceptionnellement intéressant. Des milliers d’emplois pourraient être créés, particulièrement en région, si l’agriculture et la transformation alimentaire étaient intégrées dans le Plan économique du gouvernement du Québec, comme c’est le cas en Ontario », a déclaré le président général de l’Union, Marcel Groleau.

Rappelons que l’UPA et le Conseil de la transformation alimentaire du Québec (CTAQ), avec l’appui de La Coop fédérée, du Mouvement Desjardins et de la Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation de l’Université Laval, ont lancé en début de semaine une démarche commune en faveur d’une stratégie québécoise de l’agroalimentaire.

Cette démarche s’appuie sur des assises agroalimentaires solides. En 2014, l’agriculture et la transformation alimentaire ont en effet généré des ventes s’élevant respectivement à 8 G$ et 24 G$. Les deux secteurs combinés représentent 200 000 emplois directs et indirects au Québec (5,1 % des emplois), 11 G$ de PIB (5,9 % du PIB du Québec) et 4,5 G$ en revenus pour les différents paliers de gouvernement. «Le gouvernement du Québec doit miser davantage sur le secteur agroalimentaire pour atteindre ses objectifs de relance économique », a continué le président général de l’Union.

Le Congrès général 2015 a aussi permis de remettre en main propre au ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, Pierre Paradis, cette demande de l’UPA et du CTAQ au premier ministre du Québec. Les deux organisations souhaitent d’ailleurs une rencontre à brève échéance avec M. Couillard pour en discuter avec lui.

Source :
Kevin Bilodeau
Fédération UPA Outaouais-Laurentides
Téléphone: 450-472-0440 p.229
Cellulaire : 514-799-2567
Courriel: kbilodeau@upa.qc.ca

— 30 —

Source et information :