http://www.outaouais-laurentides.upa.qc.ca

Saint-Eustache, 11 juillet 2018 – Alors que le maire de Mirabel presse le Réseau de transport métropolitain (RTM, aujourd’hui EXO) d’aller de l’avant rapidement dans le projet de construction de la gare de Mirabel, l’UPA ne peut que réitérer qu’elle est encore et toujours en désaccord avec le choix d’un site en zone agricole pour ce projet.

Aucun fait nouveau n’est intervenu depuis que les producteurs se sont déplacés par dizaines à l’hôtel de ville de Mirabel le 12 février dernier, pour répéter la position qu’ils maintiennent depuis 2005 dans ce dossier : l’UPA a toujours été favorable à la réalisation d’un projet de transport collectif à Mirabel, en autant qu’il se fasse en zone urbaine. Le maire de Mirabel avait alors pris l’engagement d’organiser une rencontre entre les représentants du RTM et des producteurs, afin que soient exposés les avantages et inconvénients des sites en zone urbaine et en zone agricole. Cet engagement n’a jamais été respecté, malgré les demandes répétées de l’UPA.

Il y a quelques jours, le RTM bâclait une nouvelle analyse que le maire de Mirabel brandit aujourd’hui en affirmant que le choix du site en zone agricole est scellé et en demandant la collaboration aveugle des producteurs à ce projet. Or, cette analyse suscite plus d’interrogations que de réponses. Une seule chose est claire : jamais l’UPA ne cautionnera un projet qui met en danger la pérennité d’une zone dynamique agricole comme celle de Mirabel, à plus forte raison lorsqu’un site alternatif existe, en zone urbaine.

 

« Le maire de Mirabel a beau dépeindre les producteurs agricoles comme des empêcheurs de tourner en rond, pendant ce temps, la Fédération UPA Outaouais-Laurentides est un joueur très engagé dans une réflexion régionale initiée notamment par le Conseil des préfets et des élus de la région des Laurentides, note Richard Maheu, président de la Fédération. Le consensus qui se dégage est clair : nous voulons des projets d’aménagement et de développement du territoire qui respectent la zone agricole et qui permettent de la dynamiser.  Parce que tous nos partenaires reconnaissent la force du moteur économique qu’est l’agriculture pour la région. »

Cette vision d’avenir tranche avec le projet proposé à Mirabel. Construire une gare sur une des terres les plus fertiles de la province relève d’une façon de faire dépassée, qui occulte complètement les coûts économiques et sociaux liés à la mise en péril d’une zone agricole déjà fragilisée par une pression urbaine importante. Dans l’éventualité où ce projet voit le jour, l’UPA se fera un devoir, dans l’avenir, de le citer comme un exemple d’aménagement urbain à ne pas suivre.

 

À propos de la Fédération UPA Outaouais-Laurentides

La FUPAOL est une organisation syndicale qui représente les quelque  2 500 entreprises agricoles des 16 MRC situées sur le territoire de l’Outaouais, des Laurentides, de Laval et de Montréal et leur offre services et soutien professionnels.

 

— 30 —

Source et information :
Nathalie Villeneuve
Conseillère communication et affaires publiques
Fédération UPA Outaouais-Laurentides
450 472-0440 poste 228