http://www.outaouais-laurentides.upa.qc.ca

Mont-Tremblant, 08 mars 2017 – Que des producteurs de lait investissent 5,1 M$ est en soi une bonne nouvelle. Que ces investissements soient réalisés dans un rayon de 20 km de distance, dans trois fermes laitières des Laurentides, témoigne d’un véritable dynamisme agricole local qui mérite d’être souligné.

Alors que le lait diafiltré, les fluctuations du prix du lait et la remise en question du système de gestion de l’offre sont des thèmes récurrents dans les médias, on pourrait croire à la morosité du secteur de la production laitière. Dans les faits, le secteur est en pleine croissance.

Des facteurs comme l’augmentation de la demande pour les produits laitiers contribuent à créer des opportunités à saisir pour les producteurs laitiers. À la croisée des chemins, plusieurs entreprises choisissent de moderniser leurs équipements et de revoir leurs façons de faire pour augmenter leur efficacité et ainsi profiter de l’essor de l’industrie. La présence d’une relève joue le rôle de catalyseur, dans bien des cas.

Les fermes Geneviève et Bruno Bessette (La Conception), L.G. Brassard (La Conception), et Raylou (Brébeuf) traduisent cette réalité. Leurs projets — qui en sont à différents stades d’avancement — comportent tous la construction d’une étable où les vaches circulent librement. Et dans les trois cas, la relève prend le flambeau, dans une entreprise familiale qui s’est transmise de génération en génération.

En rachetant la ferme de ses parents, Bruno Bessette et sa conjointe Geneviève Brassard assureront la continuité de l’entreprise pour une cinquième génération. La présence d’une relève est essentielle dans la décision d’investir ou pas, selon Raymond Perreault, copropriétaire de la ferme Raylou. « Il y a des fermes qui poussent plus ou qui agrandissent. C’est parce que la relève est là. »

Quant aux inquiétudes et incertitudes qui sont rapportées au sujet du secteur de la production laitière, les trois familles estiment qu’elles ne doivent pas paralyser les producteurs. « Il faut regarder juste en avant, lance Gaétan Brassard, copropriétaire de la ferme L.G. Brassard, à La Conception. L’année où on a acheté, il y avait des producteurs qui lâchaient parce qu’ils avaient peur que le quota tombe […] Si on avait suivi cette vague-là dans le temps, on serait passé à côté. »

Le territoire des MRC des Pays-d’en-Haut et des Laurentides compte une centaine de fermes, dont huit fermes laitières. Dans plusieurs de ces entreprises familiales, la relève prend sa place et des projets naissent. Dans le cas des trois fermes de La Conception et Brébeuf, le rêve a fait place à la réalité.

« Les producteurs de la relève qui sont derrière ces réalisations sont tous de la même génération. Ils se connaissent depuis longtemps, ils se suivent. Le fait qu’ils prennent le leadership de leur entreprise familiale et y investissent temps et argent est un signe de dynamisme pour le secteur, pour la région et pour l’agriculture en général », se réjouit M. Handfield,  président du Syndicat UPA Laurentides-Pays-d’en-Haut.

La petite histoire des trois projets est racontée dans cette vidéo produite par la Fédération UPA Outaouais-Laurentides.

À propos de la Fédération UPA Outaouais-Laurentides

La FUPAOL est une organisation syndicale qui représente les quelques 2 500 producteurs agricoles des 16 MRC situées sur le territoire de l’Outaouais, des Laurentides, de Laval et de Montréal et offre services et soutien professionnels à leur entreprise.

Contact :
François Handfield
Président
Syndicat UPA Laurentides-Pays-d’en-Haut
819 341-0724
Courriel : laurentidespaysdenhaut@upa.qc.ca

 

— 30 —

Source et information :
Nathalie Villeneuve
Conseillère communication et affaires publiques
Fédération UPA Outaouais-Laurentides
450 472-0440 poste 228