http://www.outaouais-laurentides.upa.qc.ca

Saint-Eustache, 17 janvier 2017 – Au cours des prochains jours, les producteurs des régions des Laurentides, de l’Outaouais et de Laval installeront des affiches aux abords des sentiers de motoneige, afin de sensibiliser les utilisateurs aux impacts de la réforme du Programme de crédit de taxes foncières agricoles (PCTFA) et de les prévenir d’une fermeture possible des sentiers à partir du 1er février.

 

Plusieurs producteurs de la région envisagent de bloquer le passage aux motoneiges sur leurs terres, si leur demande de mettre la réforme sur la glace ne suscite aucune ouverture de la part du ministre Paradis, d’ici le 1er février.

« Si on décide de bloquer les sentiers de motoneige, c’est parce qu’on aura épuisé tous nos recours, dit le président de la Fédération, Richard Maheu. Si la chose s’avère nécessaire, des producteurs de chez nous sont prêts à aller de l’avant. On ne peut baisser les bras dans ce dossier, qui est de première importance pour la compétitivité de nos entreprises agricoles. »

La Fédération des clubs de motoneigistes du Québec et la Fédération québécoise des clubs quads ont donné leur appui formel aux demandes des agriculteurs : annuler la réforme et entamer un dialogue et une réflexion en vue d’une véritable refonte de la fiscalité municipale. La Fédération UPA Outaouais-Laurentides est actuellement à consolider ses appuis auprès des clubs de motoneigistes et quadistes locaux et de ses autres partenaires.

Rappelons que les modifications au programme entraîneront des hausses substantielles du compte de taxes des agriculteurs, alors que le ministre Paradis prétend depuis des mois qu’il n’y aura pas de coûts supplémentaires pour les producteurs. Sur le territoire de la Fédération UPA Outaouais-Laurentides, les hausses prévues figurent parmi les plus élevées dans la province, notamment dans les Basses-Laurentides.

Selon les analyses conduites par la Fédération auprès de 25 producteurs de la région, ces modifications se solderont par des augmentations allant jusqu’à 75 %. Les hausses anticipées varient de quelques centaines à quelques milliers de dollars. Bien que ces résultats ne puissent être généralisés, ils permettent d’affirmer que la réforme plombera le budget d’un certain nombre d’agriculteurs sur ce territoire.

Depuis plusieurs mois, les producteurs demandent qu’une discussion s’amorce avec le gouvernement pour élaborer un système de taxation approprié pour le secteur agricole et capable de juguler la hausse incontrôlée de la valeur foncière des terres agricoles et l’augmentation des coûts du Programme. Cette demande est restée lettre morte.

À propos de la Fédération UPA Outaouais-Laurentides

La FUPAOL est une organisation syndicale qui représente les quelques 2 500 producteurs agricoles des 16 MRC situées sur le territoire de l’Outaouais, des Laurentides, de Laval et de Montréal et offre services et soutien professionnels à leur entreprise.

— 30 —

Source et information :
Nathalie Villeneuve
Conseillère communication et affaires publiques
Fédération UPA Outaouais-Laurentides
450 472-0440 poste 228