http://www.outaouais-laurentides.upa.qc.ca

Portrait de l’agriculture des Laurentides

La région des Laurentides se divise en 2 grands sous-ensembles pour la pratique de l’agriculture, les Basses et les Hautes-Laurentides.

Les Basses-Laurentides sont caractérisées par une topographie plane, des terres fertiles et un climat plus chaud, ce qui explique la présence d’une agriculture dynamique et plus intensive. Les entreprises y tirent de plus grands revenus des productions horticoles (légumes, fruits, fleurs) et des grandes cultures (maïs, soya). Les érablières en exploitation constituent aussi une portion appréciable des boisés.

Dans les Hautes-Laurentides, l’agriculture se concentre dans les vallées des rivières du Nord, de la Rouge et de la Lièvre. La production de fourrages et l’exploitation forestière y prennent une place plus importante. Il s’agit aussi d’un territoire où un nombre grandissant d’entreprises agricoles se sont tournées vers des productions non traditionnelles et biologiques.

Bien réparties entre les Basses et les Hautes-Laurentides, les productions animales sont indissociables de l’agriculture de la région. Plus on est proche de la région de Montréal, plus la spéculation foncière pose des défis d’accès à la terre, mais plus les opportunités de mise en marché se diversifient pour les entreprises agricoles.

Statistiques intéressantes :

  • Zone agricole permanente : 9,5 %
  • Nombre d’entreprises agricoles : 1262
  • Nombre de productrices et producteurs : 1811
  • Revenus agricoles : 320 millions $

Productions dominantes (nombre d’entreprises par production principale) :

  • Bovins laitiers (208)
  • Bovins de boucherie (174)
  • Production de fruits (172)
  • Grandes cultures (120)
  • Production maraîchère (103)

Portrait de l’agriculture en Outaouais

L’agriculture dans la région de l’Outaouais se concentre principalement dans la vallée de la rivière des Outaouais. Le relief plus plat, la fertilité des terres et le climat plus chaud expliquent la présence d’une agriculture dynamique. On y retrouve les entreprises agricoles de plus grande envergure ainsi que l’essentiel des terres de grandes cultures (maïs, soya) de la région. Les vallées des rivières Gatineau, La Lièvre et La Petite-Nation regroupent l’essentiel des entreprises du reste de l’Outaouais. L’élevage de bovins et la production de fourrages continuent de prédominer largement, mais des productions non traditionnelles prennent leur essor, tant au niveau des productions animales que végétales. L’exploitation forestière prend une place importante à l’extérieur des vallées de la région.

En périphérie de la région urbaine de Gatineau, la spéculation foncière pose des défis d’accès à la terre plus aigus, mais la proximité d’un grand bassin de population offre des opportunités de mise en marché plus diversifiées pour les entreprises agricoles.

Statistiques intéressantes :

  • Zone agricole permanente : 10,4 % du territoire
  • Nombre d’entreprises agricoles : 901
  • Nombre de productrices et producteurs : 1185
  • Revenus agricoles : 94 millions $

Productions dominantes (nombre d’entreprises par production principale) :

  • Bovins de boucherie (497)
  • Production laitière (86)
  • Production maraîchère (40)
  • Production ovine (33)
  • Production de fruits (27)

Portrait de l’agriculture des régions Laval et Montréal

Le territoire de l’UPA de Laval englobe Laval et Montréal. Les terres agricoles y sont de grande qualité. Les productions végétales dominent largement, particulièrement l’horticulture et le maraîcher. Les entreprises agricoles tirent avantage de leur situation périurbaine en misant sur les kiosques à la ferme pour vendre leurs produits.

Les secteurs agricoles sont des destinations de choix pour les nombreux citadins vivant à proximité. La spéculation foncière et le remembrement de plusieurs lots jadis destinés à l’urbanisation sont des enjeux importants pour le développement de cette agriculture périurbaine.

Statistiques provenant des sources ci-dessous qui diffèrent des données :

  • Nombre d’entreprises agricoles : 152
  • Nombre de productrices et producteurs : 228
  • Revenus agricoles : 65 millions $ (58 519 045 $ à Laval + 6 332 885 $ à Montréal)

Productions dominantes (nombre d’entreprises par production principale) :

  • Production en serre et horticulture (63)
  • Production maraîchère (38)
  • Production de fruits (12)

Source: Portrait agroalimentaire (MAPAQ, 2014)