Les travailleurs étrangers temporaires, essentiels en agriculture, devraient être au travail dès le 15e jour suivant leur arrivée au Québec, après leur quarantaine obligatoire. C’est ce qu’ont fait valoir l’UPA, l’Association des producteurs maraîchers du Québec et l’organisme FERME, qui demandent aux gouvernements fédéral et provincial de pallier les délais inacceptables associés aux test COVID pour ces travailleurs.

Lire le communiqué