C’est officiel; il y aura cet été une escouade de quatre dépisteurs du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) pour repérer l’amarante tuberculée dans les cultures de maïs et de soya des Basses-Laurentides.

Les dépisteurs de l’EscouAD rendront donc visite à certains producteurs agricoles à compter de la fin du mois de mai et durant toute la saison estivale. Ils leur proposeront d’effectuer un dépistage dans un de leurs champs pour détecter la présence de l’amarante tuberculée. Ces dépisteurs ont pour tâche d’informer les producteurs sur les conséquences de la présence de l’amarante tuberculée dans les Laurentides, de repérer cette mauvaise herbe et, le cas échéant, de guider les entreprises si elle se trouve dans leurs champs.

De plus, le MAPAQ propose :
• des tests gratuits d’identification et de détection de la résistance aux herbicides par le Laboratoire d’expertise et de diagnostic en phytoprotection (LEDP);
• un plan d’intervention pour lutter contre l’amarante tuberculée comprenant une aide financière et agronomique.
L’amarante tuberculée peut causer des pertes de rendement considérables dans les cultures de soya et de maïs-grain ou fourrager. Sa croissance est rapide et les semences peuvent germer à n’importe quel moment dans la saison, ce qui complique les interventions de contrôle. Elle peut développer rapidement des résistances multiples aux herbicides; certaines populations des Laurentides résistent d’ailleurs déjà à quatre groupes d’herbicides différents. Les semences sont très petites et se dispersent donc facilement. Bref, plus tôt vous découvrirez la présence d’amarante tuberculée, plus efficaces seront les interventions pour empêcher que cette mauvaise herbe problématique se répande de façon généralisée dans vos champs.

Profitez de cette occasion!

Pour plus d’information :
Housnaa Eladlani, agr., MAPAQ : 450 971-5110, poste 6532 ou 514 589-7379
Jacques Gagnon, agr., MAPAQ : 819 623-2270, poste 4505 ou 819 616-1076

 

 

Crédit photo : LEDP, MAPAQ